Luca Boltshauser: « ...

Boltshauser_1200x600

Luca Boltshauser : « En tant que gardien, tu grandis à travers la pression »

Arrivé à Kloten à l’été 2015, Luca Boltshauser s’est progressivement imposé comme le gardien numéro un du club zurichois. Fort d’une expérience de trois ans passés en Suède, il arrive à Malley 2.0 avec l’envie de franchir un nouveau palier dans sa jeune carrière de gardien. Rencontre.

Qu’est-ce qui t’a poussé vers le monde du hockey ?

J’ai commencé à jouer au hockey grâce à mon beau-père, qui y jouait également. J’allais souvent voir ses matchs. Puis j’ai décidé de commencer l’école de hockey, et j’ai tout de suite aimé. Je skiais également beaucoup à côté. A un moment donné, j’ai dû choisir entre le ski et le hockey, et me suis décidé pour ce dernier. J’ai privilégié un sport d’équipe, faire partie d’un groupe est ce qui me motive.

Tu as été formé dans les classes juniors des ZSC Lions, dans lesquelles tu as passé cinq saisons. Comment ton développement s’est-il déroulé durant cette période ?

C’était très important pour moi d’aller dans un club possédant un entraîneur des gardiens, présent tous les jours. Durant ces cinq années, j’ai beaucoup progressé, au contact du coach des gardiens et de l’équipe de qualité. Ces éléments m’ont beaucoup aidé dans mon développement.

En 2011, tu tentes l’expérience à l’étranger, avec un séjour de trois saisons dans le club de Färjestad BK (et prêt au VIK Västeras HK). Qu’est-ce qui t’a décidé à tenter cette expérience à l’étranger ?

A un moment donné, j’ai eu l’impression que je stagnais un peu dans mon développement. Il y avait deux très bons gardiens devant moi à Zurich. J’ai donc eu envie de tester quelque chose de nouveau. J’ai eu la chance de jouer à Färjestad, et je pense qu’au final c’était la meilleure décision que je pouvais prendre.

En 2014, tu reviens en Suisse, et y dispute tes premiers matchs de National League avec les ZSC Lions. Puis tu joues pendant trois saisons au EHC Kloten. Comment as-tu évolué durant ces quatre saisons en tant que joueur et en tant que personne ?

J’ai joué mon premier match professionnel à Zurich, et je pense avoir beaucoup progressé durant ces quatre dernières saisons. J’ai vécu des situations différentes. A Zurich j’étais le deuxième gardien et ai joué une douzaine de matchs. Puis je suis allé à Kloten, car j’avais l’opportunité d’apprendre aux côtés de Martin Gerber. Il m’a beaucoup aidé durant deux années. J’ai pu probablement m’améliorer dans tous les secteurs. La saison dernière ne s’est pas déroulée comme prévu, mais je pense que ça m’a aidé mentalement. Au final, je peux ressortir plus fort de cette situation.

Tu sors d’une saison compliquée, avec une relégation à la clé. Comment as-tu vécu ces derniers mois ?

C’était une saison difficile. Je pense que je me suis beaucoup développé d’un point de vue mental. Je travaillais dur tous les jours, afin d’essayer de sortir de cette situation. A la fin, la relégation n’était pas facile à titre personnel, mais je dois apprendre de ces moments, et ça m’aidera pour le futur.

Le poste de gardien est souvent un poste très exposé. Comment vis-tu avec la pression inhérente à ce statut ?

Tu grandis à travers cette pression. Au début, lors des premiers matchs, j’étais très nerveux tout le temps. Maintenant je suis toujours nerveux avant un match, mais tu dois faire abstraction de l’extérieur. Tu es dans ta petite bulle, et j’aime ça.

Comment te décrirais-tu en tant que gardien ? Quel style, quels points forts, quels points d’amélioration ?

Je suis un gardien plutôt agressif, je sors souvent de ma cage. Parfois je suis un peu trop agressif, je dois trouver le juste équilibre. Je travaille là-dessus.

Tu as maintenant signé pour deux saisons à Lausanne ? Qu’est-ce qui t’a motivé dans ce nouveau défi ?

Je voulais changer, partir de Kloten et avoir du changement dans ma vie. Je pense que Lausanne est une très bonne destination pour cela. C’est une super ville, je n’ai entendu que des bonnes choses sur les supporters et sur l’équipe. Je sais qu’ils veulent construire quelque chose de grand ici, et je suis content d’en faire partie.

A Lausanne, tu vas travailler sous les ordres de Cristobal Huet, nouveau coach des gardiens. Quelles sont tes premières impressions?

C’est une excellente opportunité pour moi de pouvoir être entraîné par un tel gardien, qui possède une grande expérience et a évolué dans différentes ligues. Il va beaucoup m’aider à m’améliorer. Nous avons eu les premiers entraînements sur glace ce mardi avec lui, et je me réjouis de la perspective d’apprendre à ses côtés tout au long de la saison.

Quel type de personne es-tu en-dehors de la glace ? Quelles sont tes passions ?

Je suis quelqu’un de calme en dehors de la glace. J’aime passer du temps avec ma famille, mon fils et ma femme. Et j’aime jouer au golf.

Si tu devais décrire ton coéquipier Robin Leone en quelques mots ?

C’est vraiment un gars gentil sur et en dehors de la glace. Je le connais depuis un moment, mais surtout ces trois dernières années. On passe beaucoup de temps ensemble, c’est un très bon ami.

Découvrez certaines séquences de l’interview en vidéo:

© Photo: Keystone