Fabian Heldner : « J’ai e...

Heldner_1200x600

Fabian Heldner : « J’ai entendu beaucoup de bonnes choses sur le travail effectué à Lausanne »

Après cinq saisons passées dans les Grisons, Fabian Heldner s’est engagé pour deux ans avec le Lausanne Hockey Club. Arrivé au début du mois pour la reprise des entraînements, le défenseur international suisse de 22 ans s’exprime sur son parcours. Rencontre.

Quel type de joueur es-tu ?

Je suis un défenseur défensif. Je suis principalement à l’aise en zone défensive, en infériorité numérique et dans le jeu sans la rondelle. Je pense pouvoir apporter une dimension physique supplémentaire à l’équipe. Je me focalise actuellement sur la progression de mon jeu avec la rondelle.

Tu as été formé à Viège, avant de partir à Davos au cours de la saison 2013-14. Comment s’est passée la transition entre ces deux ligues ?

Cela a naturellement été un gros changement. Juste après mon changement de club, j’ai commencé par disputer quelques matchs avec les Juniors Elites A à Davos. Puis, grâce aux entraînements que je suivais au contact de la première équipe, j’ai peu à peu pris le rythme de cette ligue.

Tu es resté cinq ans dans les Grisons…

Je me suis énormément développé durant mes cinq saisons à Davos. Non seulement sur la glace, mais également en dehors. Je suis arrivé à seulement 17 ans à Davos. Je suis devenu un adulte là-bas.

A Davos, tu as également pu goûter à la Champions Hockey League…

C’est une bonne chose que de débuter la Champions Hockey League avant le début de la saison régulière. Cela nous permet entre autres d’avoir moins de matchs de préparation, et plus rapidement des matchs qui « comptent ». Nous avons eu quelques bonnes saisons avec Davos dans cette compétition. J’ai toujours eu du plaisir de jouer ces matchs, contre des équipes de haut niveau.

Il y a deux ans, tu as subi une opération qui t’a tenue éloigné des patinoires pendant deux mois…

Durant les saisons précédentes, je souffrais déjà de problèmes à mon genou. J’ai finalement dû passer par une opération. Au travers de cette blessure, j’ai rapidement appris à écouter mon corps, comprendre ce que je pouvais faire ou non à l’entraînement. Durant toute la rééducation, on apprend à être patient. J’ai progressé pas à pas, avec l’objectif de revenir au meilleur niveau.

Tu as disputé 11 matchs avec l’équipe nationale suisse. Quel objectif t’es-tu fixé par rapport à ta présence en équipe nationale ?

C’est une grande fierté de représenter son pays. J’ai eu l’occasion de disputer plusieurs rencontres ces dernières années. Je suis très enthousiaste par rapport à tout cela. C’est logiquement mon but d’y retourner durant les prochaines années, et à un moment donné de disputer un grand tournoi avec l’équipe nationale.

Tu es désormais lié à Lausanne pour les deux prochaines saisons…

Après cinq années passées à Davos, j’ai ressenti le besoin de changer d’air pour poursuivre mon développement. Je me suis renseigné. J’ai entendu beaucoup de bonnes choses sur le travail effectué à Lausanne, et également sur le personnel d’entraîneurs. Au niveau sportif, l’équipe s’améliore d’année en année. Ma décision s’est donc portée sur Lausanne.

Comment se sont déroulées tes premières semaines dans ton nouveau club ?

J’ai été très bien accueilli par les joueurs présents lors de la reprise des entraînements. Ces premiers jours, l’entraînement est très axé individuel, ce que j’apprécie beaucoup. Le niveau est déjà très élevé.

Comment te décrirais-tu en dehors de la glace ?

Je suis quelqu’un de calme. Durant les vacances, j’aime être en montagne, que ça soit à Davos ou en Valais, d’où je suis originaire.